Address:

British Embassy, Paris, France British Embassy 35, rue du Faubourg St Honoré 75363 Paris Cedex 08 Paris

Telephone: (33) 1 44 51 31 00

Office hours: GMT: Mon -Fri: 0830-1200 / 1330-1700

Local Time: Mon-Fri: 0930-1300 / 1430-1800

L’économie de la Grande Bretagne

Parrainer: UK dating sites et www.mediamc.eu

L’économie de la Grande Bretagne a été longue temps dépendant de l’import, ce qui a stagné beaucoup du temps son développement. Le découverte des réserves pétrolières de la Mer du Nord représente le stimulent du développement de l’économie. C’est notamment grâce à cette découverte que la grande Bretagne n’est plus tant dépendante de l’import. Comme la majorité des Etats européennes modernes, la Grande Bretagne a l’économie mixte, c’est-à-dire qu’on peut y trouver tant des secteurs économiques contrôlés par l’état que des secteurs privés.

L’économie de la Grande Bretagne présente actuellement les caractéristiques d’une économie capitaliste. Etant la quatrième économie mondiale selon la grandeur elle est aussi le centre commercial et financier du monde. L’agriculture anglaise est une intensive et très efficace, elle produit environ 60% de la nourriture nécessaire en utilisant seulement 1% de la population active. La production de l’énergie contribue au produit interne brut avec 10%. Les services et particulièrement les services bancaires, les services d’assurassions et de consultation en affaires, ont la plus grande importance pour le développement du PIB. Les Royaumes Unies sont les plus importants producteurs des armements, produits pétrolières, des computers, téléviseurs et téléphones mobiles.

Comme on a déjà mentionné, la Grande Bretagne est le Lidder mondiale de la production des armements. En 2007 l’économie anglaise a gagné 10 milliards euros de l’export des équipements militaires, en détenant ainsi une cote de 33% de l’exporte mondiale des armements. Ce résultat positionné les Royaumes Unies même devant les Etats Unies. En 2010 le marché automobilistique anglais a dépassé 2 millions. Les taux du chômage ont évolué du 5,3% en 2008 jusqu’au 8% en 2010.